Démagogie et écoblanchiment

Après les marchés, les sentiers. Il faudrait désigner “le sentier préféré des Français“… Sauf qu’il ne s’agit que d’un concours de celui qui a la plus grosse… communauté. Et en partenariat avec un transporteur de gaz.


Le Tangue est pour l’instant gratuit pour vous, mais pas pour nous. Vous pouvez nous aider tout de suite en nous soutenant ici.


 

Ah, ça, à La Réunion, on aime voter pour des conneries, c’est sûr. Quelques uns de nos lecteurs se souviendront certainement de ce gimmick de 2005, où il fallait “Taper 2“, c’est-à-dire envoyer par SMS surtaxé le n°2, représentant Emilie Minatchy, afin de la sauver de l’élimination de la Star Academy (ce qui avait donné un titre assez rigolo d’un journaliste fait, à l’époque, dans un compte-rendu d’audience : “Il n’a pas tapé 2 mais sa femme“. Si nos souvenirs sont bons.)

On vote aussi pour les Miss, ici : le résultat final dépend à 50% du vote du public. Récemment, on a dû “élire” le “plus beau marché de France“, et, bientôt, le “GR préféré des Français“. Globalement, au Tangue, ce genre de choses lui passe bien au-dessus du museau : la compétition, il s’en bas les pattes. Mais il n’aime pas les titres mensongers.

Que ce soit donc pour la Star Ac’, pour les Miss, pour les marchés ou les sentiers, une remarque s’impose : ce type de vote nécessite avant tout de savoir mobiliser une grande communauté. Pas d’avoir quelque chose de bien à proposer, puisque (à la nuance des Miss, où un jury a lui aussi son mot à dire), c’est bien le nombre de votants qui fait l’élu, et non sa qualité intrinsèque. Ainsi, Saint-Pierre n’a pas le “troisième plus beau marché de France“, comme on l’a lu. Il est simplement issu de la troisième région qui a su le mieux mobiliser ses votants. Un peu comme si les Français considéraient que les trois meilleurs films de tous les temps étaient Titanic, Bienvenue chez les Ch’tis et Intouchables : on voit bien que le nombre n’a pas toujours raison.

 

À l’IRT, ça va cliquer.

 

Pour ce qui est du concours qui va débuter en novembre, “Mon GR préféré”, où il s’agit de “voter pour le GR préféré des Français“, c’est encore plus fourbe. Le concours, organisé par la Fédération française de randonnée (FFR), ne permet d’abord de choisir que parmi huit sentiers sélectionnés en amont, chaque année, par la FFR. Or, cette année, celle-ci a jugé bon d’intégrer le GR R1 (le Tour du Piton des Neiges) à sa sélection. Pourquoi celui-là ? Pourquoi cette année ? Au moment où nous écrivons ces lignes, la FFR n’a pas encore répondu à nos questions (voir précision ci-dessous). N’empêche que ces pauvres “Français“, qui devront élire leur plus beau sentier, n’auront pas des masses de choix. Et que l’élu ne sera certainement le “plus beau sentier de France“, mais bien celui, parmi huit choisis par l’organisateur, dont la région aura su le mieux mobiliser sa communauté sur Internet. D’ailleurs, comment élire objectivement un sentier parmi d’autres quand on n’a pas posé le pied sur tous ? Au passage, et pour confirmer encore le faible niveau objectif du bidule, notons que le règlement indique : “La participation est limitée à une participation par jour par personne et par foyer pendant toute la durée du jeu (même nom, même adresse, même email).” Pendant toute la durée des votes, chaque participant pourra donc voter quotidiennement. On imagine qu’à La Région, ça va y aller sec avant la pause café : ils ont l’air déjà au taquet :

 

 

(Au passage, on ne voudrait pas être taquins, mais sur cette photo, il s’agit des Deux-Fesses, sur le sentier Scout, qui ne fait pas du tout partie du GR R1. Remarquez, on est d’accord avec l’IRT, celui-ci est plus joli.)

 

Mais en fouillant du museau, Le Tangue a découvert que ce concours-ci a quelque chose de très épicé, par rapport aux autres. Si le concours des marchés était parrainé par les quotidiens régionaux et TF1, celui des sentiers, organisé par la FFR, donc, a trois partenaires : France Bleu, Passion Rando, le magazine de la FFR, et… GRT Gaz. Ces derniers, partenaires de la FFR depuis 2010, ne sont autres que des gens qui construisent des gazoducs dans toute la France (principalement dans les campagnes), gazoducs aux environs desquels il faut éliminer tous les arbres de plus de 2,70m. GRT Gaz est aussi en train d’essayer de construire un immense gazoduc dans la Vallée du Rhône, au beau milieu des vignes et des centrales nucléaires. Ce projet, qui fait pas mal de foin dans les régions traversées et baptisé Eridan, doit faire face à l’opposition de quelques uns des habitants concernés qui, d’ailleurs, viennent de remporter une victoire au tribunal administratif (voir lien précédent).

Quand, d’un côté, on creuse des trous dans les campagnes pour y faire circuler du gaz et, de l’autre, on parraine la rubrique « Les idées rando » du site Internet de la Fédération de rando, on appelle cela de l’écoblanchiment. Pour Le Tangue, c’est une raison de plus pour, encore une fois, ne pas aller voter.

Loïc Chaux

 

Mise à jour le 30/10 à 19h35 : L’organisation nous a finalement répondu : “Les 8 GR® (des tronçons de marche de 4 jours pour chaque GR®) ont été sélectionnés par un comité de sélection sur la base de critères d’éligibilité objectifs : GR® présentant au moins un intérêt paysager ou patrimonial remarquable ; GR® inscrit au schéma national de cohérence ; GR® faisant l’objet d’un topo-guide en stock ; portion de GR® située sur un seul département ; GR® décrit sur MonGR.fr).”

Elle nous a en plus fait parvenir un communiqué de presse nous rappelant ses partenaires, et notamment GRT Gaz. Nous vous publions un extrait justement consacré aux gaziers ; après lecture de notre article ci-dessus, il y a de quoi sourire, notamment, en ce qui concerne “l’engagement commun de préserver et de valoriser le patrimoine naturel des territoires“…