Les va-et-vient de Gilbert Aubry

Dans une page du Jir du jour, l’évêque de La Réunion joue le type sympa avec les homos. Heureusement qu’on a des archives.

 

Voilà autre chose : maintenant, “Les homosexuels doivent être respectés“, pour Gilbert Aubry, l’évêque de La Réunion, dans le Jir du jour, où il réagit aux récents propos du pape sur les petits enfants homos. Ça doit être tout nouveau, pour Gilbert, lui qui multiplie depuis des années les propos homophobes.

Par le plus grand des hasards, Le Tangue est né à la fin de 2012, et a vécu jusqu’à la mi-2014 (dans sa version “papier”), c’est-à-dire pile pendant les débats sur le Mariage pour tous. Il était donc aux premières loges pour écouter l’homophobie de l’évêque se déverser dans les églises, sur les ondes, dans la rue, partout.

Dès notre premier numéro, en septembre 2012, nous relevions les paroles de Gilbert concernant un mariage entre deux homos, lors de la messe du 15 août : “Ce qui est légal n’est pas forcément moral” (Le Quotidien du 16/08/2012). Ça commençait bien.

Le Tangue n°9 / Mai 2013

Dans un article consacré au sujet, en mai 2013 (à lire ci-contre), nous évoquions aussi le débat catastrophique sur Réunion 1ere puis un courrier de lecteur rappelant d’anciennes positions de Monseigneur Aubry, et envoyé en 2004 aux rédactions de l’Île. On peut en trouver trace ici, mais nous pouvons aussi vous offrir ce morceau de bravoure : “À vouloir justifier et codifier l’injustifiable, l’on finit par perdre son âme tout en se préparant des lendemains de décadence accélérée. Décadence habillée des oripeaux d’un soi-disant progrès.” La totalité du courrier est assez incroyable à lire, n’hésitez pas.

En octobre 2013, nous relevions les paroles prononcées lors de la messe de la Pentecôte, au Chaudron : “Le mariage pour tous est une turpitude contre la raison, la science et la parole révélée.” 

Apparemment, Gilbert Aubry a atteint l’âge de la retraite, mais l’Église ne voudrait pas encore le remplacer tout de suite. Il serait peut-être temps, tant sa mémoire commence à lui jouer des tours. Mais rassurez-vous, Le Tangue est là pour l’aider !

L. C.