Ça n’s’invente pas !

J’ai appris par exemple qu’il pouvait y avoir des observateurs lors des manifestations. Moi, le 1er mai, je défile, je n’observe pas. Mais bon.” Huguette Bello (Le Quotidien, 30/07)

Vu comment Benalla a observé, on aurait de toutes façons du mal à imaginer Huguette Bello “observer” à coups de pompes.

“J’étais opposée à ce projet (de carrière à La Possession, ndlr) mais, entre-temps, les enjeux nous sont apparus dans toute leur complexité et leur globalité.” Vanessa Miranville (Clicanoo, 17/08)

“Les enjeux nous sont apparus dans toute leur complexité et leur globalité”, ça veut dire “La Région a décidé de nous filer 18 millions d’euros en échange, alors faites pas chier avec l’écologie.”

“Je n’ai pas le temps de marier vie de présentatrice d’une émission et vie de cuisinière” Kelly Rangama, ancienne cheffe devenue animatrice de télé (Le Quotidien, 25/07)  

En 2007, le Figaro demandait à Paul Bocuse s’il était fier d’avoir fait sortir les chefs de leurs cuisines. La réponse du patron : “Maintenant, il serait peut-être temps qu’ils rentrent, ils ont pris assez l’air !”

“On n’est pas la commune la plus mal gérée de l’île.” Patrick Malet, maire de Saint-Louis (Le Quotidien 9/07)

Au fond de la classe, Patrick Malet assure qu’il y a encore un élève derrière, contre le poêle.

“Les voix, les voix, les voix… Il n’ a que ça qui les intéresse, les politiques.” Jean-François Nativel (Jir, 10/07)

Ne votez pas pour Nativel, lui, les voix, ça ne l’intéresse pas.