Quand le lobby du rhum avance aux balivernes

Publireportages, éléments de langage et oublis fâcheux : les vendeurs de rhum sont au taquet pour tenter de vendre leur bibine. Ils rencontrent bien peu de contradicteurs.    Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

Contre les violences faites aux femmes, derrière la com’ du Département, le couac

Le Département a sorti un joli supplément dans les kiosques, mais a finalement refusé d’accueillir au Jardin de l’Etat le village d’exposants prévu dimanche à l’occasion de la manifestation contre les violences sexistes et sexuelles.   Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

La fable des “50%” à Mayotte

C’est reparti : alors que Mayotte est le siège d’événements violents, on entend de nouveau que la moitié de la population mahoraise serait en situation irrégulière. Les sources ne disent pas ça.   Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

Oh la belle prise !

Les associations Bloom et Anticor ont révélé que la haute fonctionnaire qui négociait pour la France l’accès aux thons de l’océan Indien a été recrutée par le plus puissant lobby de la pêche thonière en Europe. Ça s’appelle du pantouflage.   Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

Collabos de gros zozos

Curieuse mélodie, que celle qui se joue à La Réunion, où la population serait responsable de tous ses maux, et les grandes entreprises, pauvres petits chats, ne feraient que suivre le mouvement. Alcoolisme, pollution, diabète, ce serait bien fait pour nos tronches ?

Sectes, une belle histoire

Les pratiques pouvant dévier vers des mouvements sectaires, énumérées dans le dernier rapport de la Miviludes, ont toujours pignon sur rue à La Réunion. Dans les médias, des institutions reconnues… et c’est de pire en pire.   Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

A l’Assemblée, l’Outre-mer a toujours un os dans le nez

Uniformes à l’école, recherche d’hydrocarbures et batailles de coqs… Ces derniers temps, dès que l’Outre-mer est évoqué à l’Assemblée nationale, c’est pour faire croire que les cousins des îles vivent dans un monde parallèle, où on se fiche des questions écologiques et sociétales.   Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Rendez-vous donc ici. À bientôt.