Le concours l’épine

“Rien au monde ne peut justifier cet acte de barbarie qui a enlevé la vie à une fille, une mère, une voisine dont les qualités relationnelles, la bienveillance et la gentillesse n’étaient plus à démontrer au sein de son entourage.”

Ah, parce que si la victime du féminicide de Saint-Joseph n’avait pas été mère, si elle avait été méchante et égoïste, ç’aurait été moins grave ? Décidément, les politiques, dont Huguette Bello ici avec Réunion 1ère, pédalent sévèrement dans la semoule quand il s’agit de réagir aux violences faites aux femmes.

“Je vais m’engager à titre professionnel auprès d’un certain nombre d’entreprises et je fais le choix, de manière claire, de me mettre en retrait de la politique et de la vie politique.”

Chez Zinfos, Didier Robert s’épanche dans une longue interview sur son avenir qui ne se déroulera pas dans la politique, donc. Hélas, il a quand même oublié de préciser un petit détail : il a été condamné en première instance à trois ans d’inéligibilité dans le cadre de l’affaire des Musées régionaux, il est en attente d’une date pour son procès en appel. Cette décision de retrait n’aurait donc rien à voir ? Ben tiens.

“Des Ehpad vont fermer !”

Le nouveau chouchou du Tangue, Philippe De Chazournes, n’en rate décidément pas une. A la manif du 11 septembre, il affirmait devant sa foule de fans que des Ehpad allaient devoir fermer leurs portes suite au refus de quelques personnels soignants de se faire vacciner. On a laissé passer quelques semaines, et on a vérifié : aucun Ehpad n’a fermé ses portes à La Réunion. Un mensonge de plus à ajouter à la liste déjà longue des affirmations sans fondement ni vérification de l’égérie des anti-vax pays.

“On veut des réponses à nos questions !”

Il se mouche pas du coude, le docteur Philippe De Chazournes, un des leaders des antivax pays. Depuis le début de l’épidémie, il raconte n’importe quoi, trouve des morts où il n’y en a pas et promeut des médicaments qui ne fonctionnent pas. Il chouine pour avoir un débat, mais n’écoute pas les réponses qu’on lui donne : nous, ça fait bien longtemps qu’on a arrêté de discuter avec notre mémé sourdingue.