Le concours l’épine

“Merci beaucoup à tous ceux qui regardent notre émission. Merci d’être si fidèles.”

Interviewée par Antenne Réunion, une des actrices principales du soap Les Feux de l’Amour remercie, évidemment, ses fans. Vu l’heure de diffusion de la série sur Antenne, 13h15, elle s’adresse donc aux chômeurs et aux vieux. Et vu que la population réunionnaise a toujours moins de travail et plus d’ancienss, qu’elle se rassure : La Réunion restera fidèle à ses histoires de coucheries entre gens de bonnes familles…

“Est-ce que vous confirmez que vous ne prendrez pas en otage la population ?”

Sur Réunion 1ère, un représentant syndical des transporteurs est sommé de répondre sur l’éventualité d’une “prise d’otages“. Putain de poncif : une prise d’otages, on n’a jamais eu l’impression que c’était ça. Grève… Prise d’otages. Mouvement syndical… Prise d’otages. Revendications… Prise d’otages. Quand va-t-on en finir avec cette rengaine à la con ? Au Tangue, on est persuadés que si elle avait eu le choix, Florence Aubenas aurait franchement préféré rester coincée dans les bouchons…

“Nous croyons fermement qu’une association d’individus sur une liste, ne partageant pas les mêmes ambitions pour le territoire, autour d’un projet confus, ne servirait pas la cause que nous défendons, qui consiste à vouloir déployer un vrai projet pour Saint-Denis et sa population.”

Vanessa Payet, candidate à Saint-Denis pour le Parti Croire et Oser, vient donc d’envoyer balader Nassimah Dindar, Ericka Bareigts et Didier Robert, qui lui proposaient des postes pour le second tour, parce que ça ne correspondait pas au “projet” du jeune parti. Ou comment, en une phrase, donner un coup de vieux à l’ensemble des candidats de toute La Réunion qui sont en train de s’acoquiner sans aucune ligne politique précise.

“Il est important pour nous, prêtres, diacres, religieux, religieuses et tous les fidèles laïcs, d’accueillir ce moment comme un appel de Dieu à nous rapprocher de plus en plus de la source eucharistique. Le manque creuse en nous un appétit que l’Esprit comblera le moment venu.”

Ç’eût quand même été dommage que Gilbert Aubry ne profite pas du Covid-19 pour faire de la récup’… Avec un peu de bol, “Se rapprocher de la source eucharistique”, c’est juste rester chez soi à mater Netflix.