Chez les cousins

Enzo Technics, le Lubrizol mahorais, a pollué en silence

Le 7 juillet, Enzo Technics, cette usine qui recycle un peu tout et n’importe quoi, a cramé pendant près de 24 heures à deux pas d’un des plus importants bidonvilles de Mayotte. Les analyses de qualité de l’air n’ont été réalisées que quatre jours plus tard. Forcément, elles n’étaient pas catastrophiques… Le Tangue a enquêté.   Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

Mayotte et la Suisse, même combat !

L’île Hippocampe a pu s’exprimer devant l’Assemblée parlementaire de la francophonie par la voix de son député LR Mansour Kamardine. Et ce alors que Mayotte n’en est pas membre…   Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

La maison s’inonde, et nous regardons ailleurs

Pendant qu’on se prend le chou sur la recette du rougail saucisses, de nouvelles études viennent confirmer la montée des océans à moyen terme, menaçant directement les habitants des côtes réunionnaises et des îles voisines. Dans la zone, ce sont plusieurs dizaines de milliers de personnes qui sont menacées à moyen terme.   Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

Glorieuses provoc’

Le passage d’Emmanuel Macron sur Grande Glorieuse, île qui fait partie des Éparses revendiquées par Madagascar, a choqué nombre de Malgaches, comme on pouvait s’y attendre.   Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

Mayotte : la pire visite présidentielle de l’histoire

Emmanuel Macron était donc à Mayotte jusqu’à ce matin. S’il n’y avait qu’une chose à retenir de cet “événement”, c’est qu’elle fut la visite présidentielle la plus ridicule de l’histoire du territoire.   Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Rendez-vous donc ici. À bientôt.