Philippot ne comprend rien au principe du vaccin

 

C’est décidément le défilé des Prix Nobel, en ce moment, à La Réunion. Sauf qu’il y en a un qu’on ne vire pas à coups de pompes dans les fesses, qui est interviewé sérieusement, à qui on laisse dire tout et n’importe quoi. Florian Philippot, président du parti Les Patriotes, a en effet eu droit à une très longue interview sur Clicanoo, résumée dans le JIR du jour.

Il y donne par exemple son avis sur les vaccins dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid. C’est savoureux : il y reprend des arguments qu’au Tangue – et dans la plupart des médias sérieux – on a démonté plusieurs fois. Il promeut notamment la chloroquine – qui ne marche pas – et l’ivermectine – qui n’a pas, non plus, montré une quelconque efficacité pour l’instant et est vent debout contre les vaccins.

Son argument ? “Moi je suis pour la liberté des gens. S’il y a des gens qui veulent se faire vacciner, ils se feront vacciner, s’il y a des gens qui ne veulent pas se faire vacciner, il faut aussi qu’ils puissent ne pas se faire vacciner.” Lui, d’ailleurs, n’ira pas, car “je ne suis pas dans la cible et en plus, je n’ai pas suffisamment confiance.” Qu’il n’est pas confiance, ça se comprend, il ne semble pas s’informer correctement. Pour tout le reste de ses arguments, c’est qu’il n’a rien compris à la notion de couverture vaccinale.

En refusant de se vacciner, et en faisant la promotion de telle attitude, Philippot se met peut-être en danger, mais ça, c’est son problème. Surtout, il met en danger les autres, le vaccin semblant limiter la propagation du virus. Dans tous les cas, l’addition gestes barrières et vaccin est, pour l’instant, la seule manière concrète de lutter contre le Covid-19.

Et pour les deux ou trois qui penseraient, comme Philippot, que ne pas se faire vacciner est leur problème à eux, voici une petit vidéo qui explique les principes de base de la couverture vaccinale : ça ne marche que si tout ceux qui peuvent se faire vacciner le font.

 

 

 

 

Tags: