Quand le CHU fricote avec les gourous

En signant un accord cadre avec le ministère indien de l'ayurveda, du yoga, de la naturopathie, du yunâni, du siddha et de l'homéopathie (Ayush), le CHU montre une fois de plus son intérêt pour des méthodes de soins qui n'ont rien de scientifiques.

 

Cet article est payant.

Pour le lire, celui-ci et beaucoup d'autres, il vous faut vous abonner.

Rendez-vous donc ici.

À bientôt.

 

Tags: