“J’aurais pu tourner ma tête et dire “ce qui se passe ailleurs à La Réunion, ce n’est pas mon problème”. Je me suis dit que je peux pas, je dois aller au combat pour La Réunion.”

Dans le JIR, Ericka Bareigts explique donc qu’elle laisse déjà tomber la mairie de Saint-Denis pour la Région parce que La Réunion aurait besoin d’elle.

Selon les informations du Tangue, les employés de l’hôtel de ville ont déjà commencé à agrandir les portes, la tête de l’ancienne ministre ne passant plus à travers.