Philippe Lariche : “Mac Do met de la viande de Juif dans son Big Mac !”

Après la parution de son incroyable communiqué ce matin dans le JIR, Le Tangue a (presque) pu interviewer Philippe Lariche, le patron de la franchise Burger King à La Réunion.

 

“Monsieur Lariche, vous allez bien ?

Euh, oui, pourquoi ?

 

Non, parce qu’à la lecture de votre pub parue ce matin dans le JIR (voir ci-dessous), on s’est demandé si vous n’aviez pas fait un burn out…

Ben quoi… On est en guerre, non ? C’est le président qui l’a dit !

 

Vous comparez l’épisode actuel du coronavirus aux Première et Deuxième guerres mondiales… Vous dites : “Nous sommes rentrés dans la troisième guerre mondiale“… C’est vraiment comparable ?

Vous comprenez, je voulais surtout parler de mon papi, qui était résistant… Vous savez, plusieurs membres de ma famille sont morts pour sauver la France, moi, monsieur ! Et Mac Do, hein, ils ont fait quoi, Mac Do ?

 

Non, mais, c’est quoi, le rapport ? Vous dites que votre famille était du côté des résistants, et qu’en face, “il y avait les collabos qui pactisaient avec les envahisseurs, pour une seule raison, le fric“. Vous comparez donc le fait de vendre des frites avec celui de rafler des Juifs, de commercer avec le régime nazi, le marché noir, les famines, l’occupation, c’est ça ?

J’assume ! Je vais vous dire, moi, je suis sûr que Mac Do met de la viande de Juif dans ses Big Mac ! Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Nazis faisaient du savon avec les Juifs. Je suis sûr que maintenant, Mac Do en fait des burgers ! C’est des collabos, j’vous dis !

 

Petite précision, pour nos lecteurs. Pouvez-vous nous rappeler qui a installé l’enseigne Mac Donald’s à La Réunion ? 

Je ne me souviens plus. 

 

C’est vous. En 1997, à Saint-Denis, avant de passer chez Quick, puis Burger King…

Ils ont beaucoup changé, Mac Do, depuis ! Nazis !

 

Vous leur reprochez d’ailleurs d'”échapper à la fiscalité française“. Ils ne le faisaient pas, en 1997 ?

Vous voulez pas goûter à mon Whopper ? Il est bon, il est grillé !

 

D’ailleurs, Burger King n’est pas très exemplaire, sur les questions d’évasion fiscale… Le patron de l’enseigne, en France, a immatriculé son yacht à Malte pour payer moins d’impôts, et en 2012, une enquête de Reuters a montré que plusieurs chaînes de restauration, dont Burger King, avaient réduit leurs impôts en Europe en installant des filiales basées dans des pays à la fiscalité plus légère. On a un peu l’impression que votre communiqué, vous l’avez écrit dans la précipitation…

Il fallait bien que j’insulte Mac Do avant qu’il ferment leurs restos, sinon, comment j’allais pas pouvoir la passer ma pub ! Une page complète dans le JIR, fallait faire vite !

 

Justement, Mac Do, ils viennent d’annoncer qu’ils allaient fermer totalement leurs restaurants aujourd’hui. Les vôtres, vous ne les avez fermés que mardi. Ça fait que deux jours d’écart, finalement…

Et paf, vous avez vu le bon coup ? J’ai fait une “Didier Robert” : je fais un gros coup de com’ pile au bon moment ! Lui, il annonce qu’il se retire quelques heures avant que les élections soient annulés… Moi, je ferme mes magasins le mardi, et je traite Mac Do de collabos juste avant qu’ils ne ferment leurs restos. Et en plus, je fais pleurer dans les chaumières avec les Juifs déportés, tonton dans le maquis… Génial, non ?

 

Dans votre pub, vous parlez aussi de protéger la santé de vos clients… Vu ce que vous vendez, faut quand même être un peu culotté, non ?

Vous avez pas vu nos pubs ? On vend aussi des salades !

 

À bien y réfléchir, faire un coup de pub sur le sujet du coronavirus, en pleine période d’épidémie, c’est pas un peu collabo, ça ?

Vous avez peut-être raison. Faudrait que je me renseigne, voir si mon pépé mort à Buchenwald est en fait pas tombé d’un mirador.”

 

 

 

Propos (presque) recueillis par Le Tangue

Il est bien, cet article gratuit. Je m’abonne, pour lire les autres.

 


Cette interview est une parodie. Tous les propos tenus sont inventés, et toute ressemblance avec la réalité ne saurait être que fortuite.

Elle se base cependant sur des faits d’actualité réels.