Crise de foi

Bassire et le RN à la pointe du progrès

C’est une proposition de loi lunaire, et d’un intérêt primordial qui est tombée entre les pattes du Tangue : Nathalie Bassire, avec une palanquée de députés RN, veut “sauvegarder la langue française et réaffirmer la place fondamentale de l’Académie française” en luttant contre “l’écriture inclusive”.    Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

Sur le Doctolib pays, aussi

A La Réunion, où les charlatans ont pignon sur rue, nous n’avons pas été étonnés de retrouver quelques énergumènes sur la principale plateforme de réservation de rendez-vous auprès de personnels de santé.    Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

L’imposition des mains, ça marche : j’l’ai lu dans Visu

Comment inciter les Réunionnais à se détourner de la médecine et de la science, épisode 8569 : cette fois, Visu nous tartine six pages sur Madame Visnelda, “guérisseuse” pour le magazine, charlatan pour Le Tangue.   Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

Sur Réunion la 1ère, bientôt, la Terre est plate

Hier, Réunion la 1ère a diffusé un reportage évoquant une pseudo-théorie sur des “alignements” d’églises, issue des pires milieux complotistes et promue par des illuminés très proches des extrêmes droites française et américaine.   Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

Grand remplacement ? Toujours pas…

Une étude de l’Insee parue en février censée prouver un remplacement des natifs réunionnais par des natifs de l’Hexagone rencontre en ce moment beaucoup de succès, alors qu’elle a mal été comprise par les adeptes du “Grand remplacement”.   Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Rendez-vous donc ici. À bientôt.