Girardin, ou la com’ par le mensonge

Plus ça va, et plus ce qu’a annoncé la MOM Annick Girardin ces derniers mois a basculé dans la catégories des mensonges. Ça commence vraiment à faire beaucoup.


Le Tangue est pour l’instant gratuit pour vous, mais pas pour nous. Vous pouvez nous aider tout de suite en nous soutenant ici.


 

C’est souvent les médias […] qui veulent mettre de l’huile sur le feu“, avait dit Annick Girardin il y a quelques semaines à notre confrère de Zinfos974, lorsque celui-ci lui avait fait remarquer qu’elle avait quand même raconté pas mal de bêtises lors de sa venue en novembre, à La Réunion.

Pour rappel, il faut se souvenir qu’en pleine manifestations des “Gilets jaunes”, Annick Girardin avait fait tout un tas d’annonces, dont beaucoup faisaient déjà partie du “Livre Bleu des Outre-mers”. La nouveauté de l’époque, c’était cette fameuse date du “1er janvier“, qu’elle a balancée alors que personne ne lui avait rien demandé. Affaire rocambolesque, que cette histoire de date, puisqu’il a fallu qu’on constate par nous-mêmes qu’en janvier, rien n’était arrivé, pour qu’elle mette ce problème de timing sur le dos d’un obscur conseiller qui, selon elle, s’était trompé dans ses fiches. Erreur qu’au Tangue, on n’a pas cru une seule seconde puisque, preuves à l’appui, nous avons démenti le démenti de la ministre. La MOM a menti une première fois en novembre, elle a donc de nouveau menti en janvier. Attendez, c’est pas fini.

Comme nous l’avons écrit, il est clair que Annick Girardin n’a aucune marge de manœuvre pour les Outre-mers. Comme nous l’avons écrit aussi, Emmanuel Macron, dont le programme pour nous, les cousins des îles, se résumait à des billets d’avion gratuits dont on n’a jamais vu la couleur, n’a pas grand chose à faire de ce qui se passe au-delà des mers : la semaine dernière, s’il nous a cités lors de sa conférence de presse, c’était pour nous inclure dans sa “différenciation territoriale“, au même titre que “la Corse, la Normandie, l’Occitanie…” Une sorte de décentralisation avec un nom branchouille pour tous, mais rien de particulier pour nous. Soit.

 

Maintenant, un mensonge sur la visite présidentielle !

 

De tout cela, la MOM est au courant. Et comme toute attachée de presse, elle allume des contre-feux. Y a des manifs à La Réunion ? Je viens me promener, boire ma petite bouteille d’eau, aller au milieu des gens. Ils veulent des annonces ? Je vais faire des conf’ de presse. Ces annonces ont déjà été faites ? Je vais leur balancer une date rapide, ça va les calmer. Zut, ils ont vu que ma date, c’était du bidon ? Je vais annoncer la venue du président… 

Car c’est bien là le dernier mensonge d’Annick Girardin : au moment où on se rend compte qu’elle nous a baladés en novembre, elle nous en sort une nouvelle, bien bonne ; le président va venir à La Réunion, et avant l’été. Elle le dit à Pierrot Dupuy, elle le répète ensuite sur Europe 1, le président viendra très certainement avant l’été. Là encore, personne ne lui demande rien, et surtout pas de date ; c’est encore elle qui donne un agenda. Là, on a quand-même droit à un double mensonge, puisque quelques jours plus tard, Emmanuel Macron lui-même le confirmait au élus d’Outre-mer. Et qu’apprend-on, la semaine dernière ? Que finalement, il ne viendra qu’en septembre ! Alors, pour résumer, les mecs, là-haut, ils balancent des dates à l’arrache histoire de calmer tout le monde, puis ils improvisent. Et c’est Annick Girardin qui est envoyée au feu nous mentir. C’est sympa. Manquerait plus qu’en plus, on s’en rende compte !

Loïc Chaux