Juliana, coeur avec les doigts dans un média

 

Parmi les résultats hautement improbables de ces municipales, la victoire de la liste conduite par Juliana M’Doihoma n’est pas le plus étonnant. Le Tangue a par exemple été plus surpris par celle de Joé Bédier à Saint-André face à la machine Virapoullé, ou la très sévère rouste de l’union de la droite à Saint-Paul.

Si Juliana M’Doihoma a réussi à dégager Cyrille Hamilcaro et Claude Hoarau de la mairie saint-louisienne, contrant les tracts diffamatoires et les grosses machines militantes à coups de photos de coeurs avec les doigts, il ne faudrait pas, non plus, la prendre pour la petite fille de Saint-Louis “soutenue par personne“, comme elle s’est échinée à le répéter pendant la campagne.

D’abord, car elle ne vient pas de nulle part : présidente des jeunes de l’UDI à La Réunion, elle a été cheffe de cabinet de Nassimah Dindar au Département puis du président de l’Université, élue à Saint-Louis dans le conseil municipal de Hamilcaro et à la Région depuis 2015. Ça permet d’en connaître du monde, et d’apprendre à faire de la politique bien comme il faut. D’ailleurs, Le Tangue avait déjà repéré une faculté particulière dans l’art de la politique politicienne, que ce soit au conseil régional ou au soir du premier tour, lorsqu’elle avait fait fi de toutes les recommandations sanitaires pour réunir tout un tas de militants en pleine épidémie de Covid.

Mais surtout, Juliana M’Doihoma semble avoir reçu un allié de poids. Depuis le début de la campagne, le JIR lui a en effet consacré de très nombreux articles, accompagnés de photos ; dans ses derniers éditos du samedi, le journal s’est plusieurs fois positionné en sa faveur.

Depuis trois jours, elle a même eu droit deux fois à la “une” du JIR, puis a une longue interview en vidéo sur Clicanoo. Lundi, elle était la principale figure du caractère “historique” de la féminisation des édiles, reléguant les Bello, Miranville et Bareigts dans des vignettes à la “une” du JIR. Hier, une nouvelle photo d’elle en “une” est légendée : “M’Doihoma en tournée triomphale“.

Mais plus encore : entre l’annonce de la date du second tour des municipales, le 22 mai, et l’élection, son nom est apparu deux fois à la “une” du JIR. Le Tangue a eu beau chercher, il n’a pas trouvé trace de la future maire de Saint-Louis dans les pages frontales du Quotidien. 

Le 30 mai, on apprenait donc qu’elle était “en position de force“, le 15 juin qu’elle faisait “le plein de soutiens“. C’est peu ? Bien au contraire. Hors révélations sur les affaires, de tous les candidats réunionnais sur la période donnée, Juliana M’Doihoma est celle qui a le plus eu droit à un “appel de une” pour elle toute seule dans le Jir derrière Didier Robert. Qui, lui, a en plus profité de son statut de président de Région pour faire l’actualité. 

L. C.