Bade, question de points de vue

Jean-Pierre Bade, sélectionneur de l’équipe de La Réunion de foot, vient de se faire pincer à Maurice avec des médicaments, interdits là-bas sans ordonnance, dans ses bagages. C’est ballot, sans plus.

 

Imaginons une petite histoire. Prenons un anglais lambda, que nous appellerons John. John est atteint d’une maladie, et depuis 2018, il peut se fournir en cannabis auprès de son pharmacien de Liverpool, dans le cadre de son traitement antidouleurs. John décide de venir en voyage à La Réunion, il prend son cannabis avec lui, dans le cadre de son traitement. Hélas : arrivé à Saint-Denis, les chiens de la douane trouvent son cannabis, il est placé en garde à vue malgré ses explications et sa toute bonne foi. Le lendemain, on lit dans la presse “Un Anglais attrapé à Gillot avec 300g de cannabis dans ses poches“.

Ou alors, Jennifer. Pour traiter sa dépression, son médecin lui a prescrit des ampoules de kétamine. Hélas, à la sortie de l’avion, là encore, les douanes l’attrapent, et comme Jennifer a oublié son ordonnance à la maison, elle est arrêtée sur-le-champ pour le fait de transporter une substance classée comme “stupéfiante”. Là encore, elle a beau essayer de s’expliquer… La suite, on l’imagine : “Une jeune femme arrêtée pour détention de kétamine“.

 

Bade n’a pas respecté le droit mauricien.

 

Maintenant, passons à l’actualité du jour. Jean-Pierre Bade, sélectionneur de l’équipe de foot de La Réunion, est parti en vacances à Rodriques. Les agents mauriciens de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) l’ont arrêté, puisqu’ils ont trouvé sur lui vingt et un comprimés de Témesta, interdit dans l’Île Sœur sans ordonnance. JPB a affirmé au Quotidien qu’il s’en sert pour “dormir dans l’avion” et qu’il “n’avai[t] pas d’ordonnance sur [lui].” La lecture de la presse Mauricienne, d’ailleurs, n’en dit pas vraiment plus : Bade a été fouillé, on a trouvé sur lui des “psychotropes“, il a été arrêté et sera jugé demain. Nous pouvons aussi noter que les cachets qu’il transportait avec lui contiennent de la benzodiazépine, une substance souvent détournée à des fins récréatives, comme la codéïne. Les amateurs de drogues – dont ne fait partie Le Tangue, qui se contente de temps en temps de quelques champignons – vous le confirmeront. Fin de l’histoire ? Pas vraiment.

Car Jean-Pierre Bade est un Réunionnais un peu connu, qui doit participer aux Jeux des Îles, arrêté à Maurice. Et ça change tout. Au Tangue, nous avons pris connaissance de cette histoire à la lecture de nos confrères. Le Quotidien en a fait sa “une” du jour, le Jir s’est cantonné à un “appel de une” (les deux ont trouvé le même jeu de mots, à base de “Very Bade Trip“) et Zinfos a écrit plusieurs papiers sur le sujet. Et tous les trois sous-entendent qu’il y aurait un complot là-dessous, puisque Jean-Pierre Bade risque d’être interdit de territoire à Maurice, où vont se dérouler les prochains Jeux des Îles. Le premier se demande : “Jean-Pierre Bade sera-t-il mis sur la touche par la justice mauricienne ?” ; le second titre “Jean-Pierre Bade est-il tombé dans un traquenard ?” et le troisième : “Le sélectionneur de l’équipe réunionnaise de football arrêté comme un vulgaire trafiquant de drogue à Rodrigues“.

Pas plus que nos confrères, au Tangue, n’avons d’informations sur un éventuel complot ourdi contre Bade et le foot réunionnais dans son ensemble. En revanche, ce qu’on peut dire, c’est qu’aux yeux du droit mauricien, Jean-Pierre Bade était dans l’illégalité. Et qu’au vu de ce que nous décrit la presse mauricienne, il n’y a apparemment pas de loup. À moins d’imaginer que la section spéciale de la police mauricienne consacrée aux drogues et à la contrebande n’avait rien d’autre à faire que d’essayer de faire perdre l’équipe de foot réunionnaise aux Jeux des Îles. On ne dit pas que c’est impossible… Juste que ce serait quand même prendre nos voisins pour des couillons.

Loïc Chaux