Sur Antenne, le bon coup devient boulette

 

Franchement,  on en était à s’extasier devant le bon coup d’Antenne, dans le journal de ce samedi midi. Bien joué : le présentateur du journal a profité de l’interview de Nathalie Bassire, députée et candidate aux municipales au Tampon, pour lui poser la question qui fâche :

Pour ce premier tour, les rassemblements de plus de cent personnes étaient interdits. Une consigne que vous n’avez visiblement pas suivie lors de votre prise de parole. On a la vidéo, prise sur votre page Facebook. Je vous invite à revoir votre page Internet.” Au même moment, Antenne diffuse, en effet, Nathalie Bassire en train de discourir sur une estrade, devant plusieurs centaines de militants.

Nathalie Bassire réplique : “Je suis désolée, non. Je vous assure qu’à ce premier tour, je me suis isolée dans une salle, j’ai parlé à mes militants par téléphone. J’avais demandé à ce qu’il n’y ait personne.

L’image est forte : Nathalie Bassire est donc en train de nier le fait qu’elle ait réuni de nombreux militants le soir du premier tour, au moment même où des images démontrant le contraire sont diffusées. Quel bon coup, de la part d’Antenne ! Le Tangue en était tout émoustillé.

Sauf que… Le Tangue vérifie tout. L’histoire est tellement grosse… Il est donc allé voir la source de l’info, la fameuse vidéo sur la page Facebook de Nathalie Bassire. Et là… surprise :

 

 

 

La vidéo diffusée en direct par Antenne, et sensée prouver que Nathalie Bassire a réuni du monde le soir du premier tour, le 15 mars, est en fait datée… du 13 mars, soit deux jours plus tôt. Cette vidéo a en fait été capturée le vendredi soir, à l’occasion du dernier meeting de campagne de Bassire. On le constate en écoutant son discours, où elle demande, le dimanche suivant, de voter pour elle, ainsi qu’à la date de publication du post sur Facebook. Or, le préfet Jacques Billant a émis le fameux arrêté interdisant les réunions de plus de cent personnes le samedi 14 mars, et il prenait effet à partir du 15 mars. Nathalie Bassire n’a donc rien fait de mal, sur ce coup. Donc, à moins qu’Antenne ait eu dans les mains une vidéo capturée en effet le dimanche soir, et qu’elle se soit plantée au moment de la diffusion, ça s’appelle une grosse, grosse boulette.

 

 

Le Tangue avait évoqué, la semaine dernière, ces politiques qui, justement, avaient fait tout et n’importe quoi, contre les préconisations du préfet, au soir du premier tour. On en est sûrs, Antenne Réunion s’est abonnée au Tangue, elle a donc eu l’idée de poser ces mêmes questions à Didier Robert ou Éricka Bareigts lors de leurs passages sur son plateau ces jours précédents. Y a pas de raison d’embêter que Bassire.

 

L. C.

Il est bien, cet article gratuit. Je m’abonne, pour lire les autres.

Ou je file un p’tit pourboire.

 

Précision le 29/03 à 9h : Plusieurs personnes nous ont affirmé que dans son journal de 19h, samedi, Antenne Réunion se serait excusée de son erreur. Le “replay” de l’émission n’étant pas disponible, nous ne pouvons le confirmer nous-mêmes. On vérifie tout, on vous dit.

Un erratum a aussi été publié sur le site d’Antenne Réunion, en-dessous de la mise en ligne de l’édition du 28 mars de 12h30.