Une vigilance de dengue !

Les services de l’État nous assurent aujourd’hui qu’ils sont “vigilants” à propos de la dengue. Comme le mois dernier, d’ailleurs. Ou l’année dernière. Ou il y a deux ans.        Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Pour vous abonner cliquez sur ce lien. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

Pas de bouchons pour les écolos

L’épisode des embouteillages de ce matin pose surtout la question de cette fâcheuse habitude d’habiter dans l’Ouest quand on travaille dans le Nord.     Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Pour vous abonner cliquez sur ce lien. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

Dimitri Payet, coupe de La Réunion

Malgré des performances parfois très élevées, l’idole des petits Réunionnais dans les salons de coiffure n’a toujours pas de palmarès national. Faut dire aussi qu’il en traîne, des casseroles.     Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Pour vous abonner cliquez sur ce lien. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

Adieu, Bois de paille-en-queue, gecko de Manapany et liane savon…

Seulement quelques jours après l’avis du Conseil national de la protection de la nature s’inquiétant notamment de la mise en danger de certaines espèces par les travaux de la Nouvelle route du littoral, l’Observatoire national de la biodiversité a diffusé un rapport alarmant où l’on peut lire que “26 % des espèces évaluées présentent aujourd’hui un risque de disparition au niveau français. Ce risque est nettement plus élevé dans les outre-mer (40 %) par rapport à la métropole (22 %).”     Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Pour vous abonner cliquez sur ce lien. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

Putain de digue (bis)

Dans son avis rendu fin décembre que Le Tangue a pu lire en entier, le Conseil national de la protection de la nature (CNPN) allume littéralement la Région sur le choix de réaliser une partie de la Nouvelle route du littoral sous forme de digue. En gros, le projet a été pensé avec les pieds, et va bousiller la faune, la flore… voire la falaise entière.      Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Pour vous abonner cliquez sur ce lien. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

La bonne nouvelle vient des vendeurs de voitures

C’est Zautos974 qui nous le dit : catastrophe, en novembre, La Réunion a vu ses ventes de tutures diminuer de moitié par rapport à l’année précédente, apparemment à cause des “Gilets jaunes”. Nous on aurait plutôt dit “grâce” :  car si cela a l’air de mettre au fond du trou les importateurs, Le Tangue y voit plutôt une bonne nouvelle, puisque cela fait quand même éventuellement plus de mille bagnoles en moins sur les routes, donc . . .     Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Pour vous abonner cliquez sur ce lien. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

Swissleaks : ça peut être (aussi) votre voisin

Il y a quelques noms de personnes connues ou, du moins, ayant des fonctions à forte visibilité, dans la liste des Réunionnais apparaissant dans les “Swissleaks”, que Le Tangue a pu se procurer grâce à son partenariat avec le Consortium international des journalistes d’investigation. Mais il y a aussi une dame lambda, que nous avons interrogée de manière anonyme.       Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Pour vous abonner cliquez sur ce lien. Rendez-vous donc ici. À bientôt.  

Aux Antilles, les chaudières tournent à plein régime

Le Tangue vient de mettre la main sur une décision du Conseil fédéral d’appel de la Fédération française de cyclisme, qui condamne un coureur antillais à quatre ans de suspension. Apparemment, il tournait à l’EPO.     Cet article est payant. Pour le lire, celui-ci et beaucoup d’autres, il vous faut vous abonner. Pour vous abonner cliquez sur ce lien. Rendez-vous donc ici. À bientôt.