Dupont-Aignan veut faire chier les manchots des Kerguelen

Décidément, on se demande ce qu’il a avec les Kerguelen, le président de Debout la France.


Le Tangue est pour l’instant gratuit pour vous, mais pas pour nous. Vous pouvez nous aider tout de suite en nous soutenant ici.


 

Photo rare d’un électeur Kerguelenien de Nicolas Dupont-Aignan attendant désespérément son nouvel ami djihadiste.

On a tous un tonton relou qui sort radote toujours la même blague. Qui vous fait tirer sur son doigt dès qu’il vous voit pour lâcher une bonne grosse caisse à table. Qui vous dit qu’il y a trop d’Arabes en France. Vous ne débattez plus avec lui : il est très lourd.

On imagine bien Dupont-Aignan, candidat à la présidentielle de 2017 et député de l’Essonne, être ce tonton relou. Le seul problème, c’est que NDA, lui, contrairement à votre, oncle, il est candidat à tout. Dès qu’il y a une élection, il se présente. Heureusement qu’il est trop petit, sinon il serait en lice tous les ans pour Miss France.

Nicolas Dupont (son nom sur ses papiers d’identité) a ressorti cette semaine sa blague préférée quand il a appris que la France allait faire revenir cent trente djihadistes pour les juger. Dans un communiqué, il a écrit : “Les djihadistes aux Kerguelen. Ce n’est pas nouveau. Il avait déjà émis cette – lumineuse – idée en 2016, puis en 2017. NDA, il ose tout et c’est même à ça qu’on le reconnait. Au Tangue, on s’est poilés en découvrant cette proposition. Puis on s’est demandé comment il comptait les envoyer là-bas ? En canoë, à bord du Marion-Dufresne ? Car il faut y arriver sur ces îles situées à plus de trois mille bornes de La Réunion, dans ce qu’on appelle les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) et dont le préfet est installé à Saint-Pierre.

Et surtout, que feraient nos dingues de la kalash là-bas, avec la centaine de scientifiques de l’Institut polaire français qui y assurent la seule présence avec les manchots et les phoques… Ils feraient peut-être le petit train pour passer le temps.

D’autant que depuis la fin des années deux milles, il n’y a même plus de mouton là bas pour rendre hommage à Alain de Greef qui aimait bien “culer un mouton”.

Pierre Adrien

 

Précision : Et en plus, on vient d’apprendre que NDA est à La Réunion la semaine prochaine. Il aura tout le loisir de nous expliquer comment il compte s’y prendre, tiens.