Pas de bouchons pour les écolos

L’épisode des embouteillages de ce matin pose surtout la question de cette fâcheuse habitude d’habiter dans l’Ouest quand on travaille dans le Nord.


Le Tangue est pour l’instant gratuit pour vous, mais pas pour nous. Vous pouvez nous aider tout de suite en nous soutenant ici.


 

On y est allés, ce matin, à La Possession, pour faire les curieux, et voir s’il y avait quelque chose à raconter. On y a trouvé deux tas de gravier, des parpaings, un chariot de courses. Et un embouteillage, un gros, un énorme. Alors, comme on a bouchonné comme les autres, on s’est mis un peu de Freedom, pour y entendre des gens dans les bouchons, qui se plaignaient de ne pouvoir aller travailler dans le Nord. Une jeune fille, toute désolée de ne pouvoir rejoindre Saint-Denis pour passer ses partiels. Et puis, souvent, “Pourquoi bloquer les routes un jour de rentrée scolaire ?

Alors, sur l’école, d’abord. Le gros “barrage” était situé devant la Possession, dans le sens Ouest-Nord. Or, au Tangue, on n’a peut-être pas tout compris, ou alors on est franchement de mauvaise foi, mais il nous semble bien qu’il existe un truc appelé la “carte scolaire“, créée à la base pour favoriser la mixité sociale, et qui impose aux parents de scolariser leurs enfants dans des établissements proches de leur lieu de résidence. Les dérogations sont assez rares (elles existent notamment lorsqu’un établissement spécifique n’existe pas à côté de son domicile, un lycée technique, par exemple), à moins de scolariser les enfants dans le privé. Donc, au vu de la situation du barrage – qui avait pour but de bloquer la Route du littoral, rappelons-le – l’impact sur la rentrée scolaire a été minime. Enfin, presque.

Car c’est le deuxième point, le plus important. Dans un communiqué ce matin, la mairie de La Possession dit : “Suite aux blocages rencontrés ce jour sur la Possession, la Ville vous confirme que les crèches et les écoles sont ouvertes malgré le retard ou l’absence de certains professeurs et agents communaux.” Il semble donc que, toujours sur le sujet des écoles, s’il y a eu du retard à l’allumage en ce jour de rentrée, c’est bien à cause de l’absence d’instits ou de profs. Ce qui nous a d’ailleurs été confirmé dans d’autres établissements du Nord, dans plusieurs domaines, d’ailleurs.

 

De toutes façons, ça bouchonne tout le temps

 

Chaque jour, environ dix mille personnes entrent à Saint-Denis depuis l’Ouest, la majorité pour venir y travailler. Au moment où les questions de pollution, de prix de l’essence, de centres-villes encombrés sont plus que jamais d’actualité, environ dix mille personnes, chaque jour, font au moins (on dit “au moins”, car c’est tout juste la longueur de la Route du littoral) treize bornes pour aller bosser, sachant que dans tous les cas, ils se retrouveront bloqués au niveau des potences le matin. Cette question de l’entrée Ouest de Saint-Denis (l’Est aussi, d’ailleurs, qui est peut-être pire, mais qui n’était pas bloquée ce matin), inquiétait déjà la Région en 1999, mais apparemment, rien de nouveau sous le soleil. 

Sur l’épisode de ce matin, il faut aussi se souvenir que la Route du littoral était basculée, et que des voitures en panne ont aussi fortement réduit le trafic dans le sens Nord-Ouest. Si la zone était bouchée ce matin, c’est bien aussi parce qu’on bosse trop loin de nos terriers. Parce que sans les graviers et les moellons, ç’aurait quand même été le bordel.

Loïc Chaux

Tags: